browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Hobo en audio

 

« Hobo Songs » : La rude magie des chemins du monde.

Depuis longtemps, mon webmaster, ce sorcier, insistait pour que vous autres, mes lecteurs, puissiez entendre le son de ma voix.

Un après-midi, mon copain chanteur, musicien et menuisier Clément Martel est passé dans mon fond de forêt pour partager quelques verres de vin.
Clément, il est l’auteur d’un joli album auto-produit, « Histoire de », et puis aussi guitariste dans un band de jazz-funk qui écume tout le Far-east.
Il a sorti sa steel et on s’est mis à improviser sur les poèmes de mon recueil « HOBO ».
Aussitôt, la magie a empli la maison.
Une magie dure, âpre, rugueuse, mais magie quand même, faite de la poésie mais aussi de la rudesse des chemins du monde…

Aussitôt, la magie...

Aussitôt, la magie…

Clément avait son matériel d’enregistrement dans sa Deux-chevaux Charleston, qu’il avait garée au bord de la rivière.Il est allé le chercher.

En quelques minutes, ma cuisine s’est métamorphosée en un studio d’enregistrement.

Et on s’embarqua pour des heures d’enchantement…

Je vous en livre ici le résultat.

J’ai coutume de vous souhaiter : « Bonne lecture ».
Ici, ce sera : « Bonne écoute à toutes et à tous ». 

Découvrez les chansons de Clément Martel, alias Marc Tellement sur SoundCloud


13 Responses to Hobo en audio

  1. LECHAUVE Dominique

    Perdu au fond des forêts de Chenecey, le conteur est accompagné du musicien , on y retrouve un air de voix d’Emile Jacotey. Douceur de la voix accompagné de l’aigu de la guitare, Hobo revu par le conteur, cela nous donne une autre forme de lecture, agréable, douce simplement sublime. Peut être un jour , j’aurais la chance de lire un des tes poèmes sur ton site, ou d’en partager un avec toi à double voix.
    Plaisir de te connaitre, joie de te lire, heureux de t’entendre, fier de me considérer ton ami

  2. Thierry Poncet

    Merci l’ami. Tes compliments me (nous) vont droit au coeur. A bientôt pour un autre « Hobo »…

  3. DEPETRIS

    Un grand talent de conteur, une ambiance, un univers,le ton de la voix et la guitare nous emportent… Merci pour ces voyages, Thierry

  4. Serge Corrieras

    Magnifique! Mais c’est en boucle, ou quoi?
    En tous cas, tu es bien dans le Blues bro.
    Je t’envoies qques photos.
    Un abbraccio

  5. DEPETRIS

    Salut Thierry, j’ai adoré les deux premiers et forcément le troisième me parle aussi, tu t’en doutes 😉 A bientôt d’ écouter encore votre duo de voyageurs.

    • Thierry Poncet

      Merci Jean-Jacques. J’ai un poème « Hobo » sur le Sahara en réserve, mais pas encore d’idée vraiment convaincante pour la musique. Je te tiens au courant…

  6. Salif

    Mamma mia Thierry, pour t’inspirer un thème musical sur le Sahara, celui qui pourrait te faire décoller de ton siège c’est Salif Keita surnommé  » le nègre blanc  » ( parce qu’il est albinos…)
    Essaie de t’écouter quelques albums je suis sùr que cela devrait t’inspirer pour illustrer quelque récit sahélien…
    Je me rappelle il y a quelques années un certain trajet en 4×4 sur la latérite rouge entre Libreville et N’dendé au Gabon au son du grand Marabou – un souvenir d’Afrique inoubliable sur cette piste…
    Ciao,
    Oliv’

  7. Herry

    Aie, magnifiques textes et chansons, j’ai un petit coup de cœur pour Sri Lanka, Road Songs.
    Tu auras pas les vidéos de vos performances?

    P.S: J’ai repensé (pourquoi, je sais pas) à un chanteur malien. (j’avais peut etre autant kiffé)
    Je l’ai croisé à Bandiagara( Mali) il y a quelques années. Ces live était fantastique!
    Voici ces chansons:
    https://myspace.com/idrissasissoko/music/album/lopilopilo-2164185/8437549.

  8. Herry

    Après midi taf, j’ai trouvé ma play list…. A tombeau……. fermé!
    Merci à toi et thierry et au musicien (Clément Martel)

  9. mrcz

    Une « route » que ravagea la France… Mémoire Bien courte, Bouquin pas lu, Grand père mort pour rien…
    On écrit, on raconte, on explique, pour que nos idées finissent dans le fossé de la décadence…
    Merci Grand Père, Merci Grand Mère…. Vos petits enfants ont déjà oublié…

  10. LECHAUVE Dominique

    mrcz
    une vision identique à la mienne, exprimées différemment , sur le sujet hélas actuel, du souhait de retour au négationnisme et de l’obscurantisme. Oui nos morts sont oubliés, oui les combats de nos anciens sont oubliés par une fange de consommateurs en mal de dépenses et de consumérisme. Un manque de lucidité et de culture pour un égoïsme exacerbé. Et oui nos anciens pour une grande partie sont morts pour rien, les autres n’ont fécondés que des êtres lâches et assistés qui ne vivent que par la destruction des autres

  11. Thierry Poncet

    Un commentaire du pote Alekos:

    Salut Thierry,

    Je viens de découvrir les enregistrements de tes poèmes façon blues, Hobbo, travailleurs itinérants, vagabonds, Kerouac, trains de marchandises et compagnie.

    J’en suis au premier acte, « Baptême ».
    Première écoute.
    Vitesse grand V, effet «Flash », version Charles Duchaussois, perdu dans les montagnes de Katmandou, médecin malgré lui. J’entrevois également la patte folle du contremaître John Silver, quartier maître à bord du Walrus, et fin observateur des comportements humains.

    Re-Lecture silencieuse, ensuite, du poème nommé « Baptême » .

    Ré-écoute à nouveau dudit poème, avec la gratte et la voix.
    La slide porte superbement tes mots. Félicite ton guitariste, il a un feeling d’enfer. Ça me rappelle les bandes de Neil Young pour Jim Jarmusch, celles de Ry Cooder pour Wenders.

    Mais plus que tout, tes intonations, cette manière de déclamer ta poésie font ressurgir en moi la silhouette de l’homme en noir, cet espèce de chaman blanc, hirsute, alcoolique, et qui parait-il, fut un habitué des bastons dans des bars perdus aux portes du désert fréquentés par des routiers défoncés aux amphétamines, et qui avait, dit-on, pour prénom Johnny.

    Nous somme dans le blues maintenant, et les mots écrits peuvent être enfin chantés.
    La donne de la lecture est complètement bouleversée par l’apport de la voix et des instruments. L’atmosphère, les sensations, représentations, émotions qui en découlent sont beaucoup plus chargées qu’une salve écrite. On entre dans un autre monde, la voix et la musique forment un mélange encore plus explosif. Le carrefour n’est pas loin.

  12. mrcz

    Salut Thierry,

    Je viens de tomber par hasard sur la Version de « Marc Tellement »: L’homme en Larmes (version adapté de Hobo… et oui tu es compositeur en plus maintenant!)
    https://soundcloud.com/marc-tellement (pour ceux qui voudraient découvrir)

    Sympa, mais ça ne vaut vraiment pas votre version… ( Pirat/Martel/Poncet)

    Bonne continuation et Viva la Revolucion!!!

Laisser un commentaire