browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

SERGIO

Publié par le 12 avril 2018

 

Dans ce blog existe une rubrique qui s’appelle « Kampuchea Songs », dont la matière première est de photographies que prit au Cambodge dans les années 90 / 2000 mon ami le reporter, l’imageux, le peintre en argentique, l’artiste, Serge « Sergio » Corrieras.

Un an durant, on a connu le plaisir immense de bosser ensemble, lui dans sa petite maison de Gironde pleine de livres et de disques de blues, moi dans ma chaumière des forêts de France Comté. On se téléphonait pendant des heures, la nuit le plus souvent, on sélectionnait les photos, il me parlait des instants où il avait appuyé sur le déclencheur, je lui évoquais les poèmes que j’allais en tirer.

L’affaire prenait du temps, imaginez : entre deux blagues on se racontait des souvenirs sans réel rapport avec le sujet, on s’écoutait une tranche de blues, on déclamait un passage de la Divine Comédie de Dante qu’il connaissait par cœur, en français comme en italien, ou bien un poème de Jehan-Rictus qu’il m’avait fait découvrir. Et puis, aux deux bouts de la ligne, derrière nos rires, résonnait le glouglou du cubi remplissant nos verres de ce bon vin rouge que nous aimions tant.

Bien sûr, de Kampuchea Songs, ce mêlé inventé de texte et d’images, nous espérions en tirer un jour un livre. Mais bast, les quelques éditeurs que nous avons réussi à contacter nous ont grimacé au nez, de haut toisés, ont ricané sous cape. Pensez : deux vétérans d’une guerre terminée, oubliée, barbus et ridés, ivrognes de surcroît, allons, messieurs, vous êtes bien sympas mais qui s’intéresserait à ça ?

Si ce livre rêvé vient un jour au jour, l’ami Sergio ne le verra pas.

Il est mort avant-hier, seul dans sa cour, d’un trop plein de souvenirs, de morts sur les trottoirs de Phnom Penh, de morts sur les bords des rizières, de morts, de morts de fous, de morts d’amis, d’un trop plein de rires, d’un trop, d’un trop, d’un trop plein d’amour, d’un trop plein de vie.

Il laisse sur cette sale vieille terre sa fille, Asia, le grand amour de son existence, ses parents, qui l’ont soutenu contre mauvais vents et méchantes marées, sans doute ce jour abasourdis de se retrouver soudain orphelins à l’envers, deux frères dont il ne parlait qu’avec des lumières dans la voix.

Des centaines de copains qui, du monde entier, envoient sur la toile leurs hommages éberlués.

Et moi, qui chiale.

Alors, s’il vous plait, si vous m’aimez un peu, cherchez dans le menu du haut de cette page la rubrique « Kampuchea Songs », cliquez, allez y faire un p’tit tour, prenez le temps de regarder, vraiment regarder, ne serait-ce qu’une parmi les centaines de belles images qui s’y trouvent, et comprenez combien Serge Corrieras, mon ami, était un grand photographe.

Sifflez entre vos dents. Secouez la main de haut en bas. Dites : « ouh là là, ça c’est du bon travail ».

Qui sait, peut-être qu’il vous entendra.

Ciao mon Sergio.

 

De la littérature confiture – 14
Higelin / Phnom Penh – Phnom Penh / Higelin (1)

12 Responses to SERGIO

  1. Corinne Darquey

    Thierry, je viens de découvrir votre blog par l’intermédiaire de Pierre-Yves Clais, « un de l’UNTAC »…
    Je me suis jetée sur Kampuchea Song et laissée engloutir…
    Permettez moi de m’associer à votre chagrin… Vous avez fait un sacré bob boulot, tous les deux!

  2. mick

    immense peine, condoléances.

  3. Oliv'

    Sergio était l’oeil du blog, avec des photos souvent extraordinaires, quelques-unes carrément époustouflantes. Un grand respect pour le Monsieur et son humilité. En plus il ne sont pas nombreux ceux qui connaissent la Divine Comédie par coeur en version originale… salut l’artiste ! Condoléances à la famille.

  4. Gérard THEVENET ( La Taverne )

    Serge lorsqu’il passait à la Taverne avec son chien Toto perché sur le réservoir de sa moto dans les années 90, que de souvenirs……

  5. Thierry Poncet

    Salut mon Gégé. La dernière fois, tu nous conseillais de nous dépêcher d’aller te voir à Siem Reap, que t’avais deux chambres d’amis à notre disposition. Et pis voilà…

  6. Lucas

    Pas plus tard qu’avant hier je relisais ces magnifiques pages pleines d’émotions que sont celles de Kampuchea, en me disant qu’elles seraient belles sur papier… Ce matin, en passant sur ton site en quête de nouvelles aventures je vois un titre : Sergio! Chouette me dis-je, un nouveau projet commun ! Grosse désillusion… Mes condoléances M’sieur Poncet.

  7. Thierry Poncet

    Le pote Laurent Gourlez, qui a des petits soucis en informatique, me charge de vous communiquer son message :

    « Je l’ai croisé à plusieurs reprises à Phnom Penh en 94.
    Je le connaissais peu.
    Mais la première fois fut terrible et je n’ai jamais oublié l’homme depuis, et c’était le soir de mon arrivée dans son rade le Gecko.
    Un sacré gars. »

  8. Fred

    Serge avait la carte de presse cambodgienne 001. C’est un détail mais on était tous un peu jaloux et surtout très impressionné par ce petit bonhomme toujours aux premières loges pour le bon cliché. Je me souviens de ces images qu’il avait tiré du survol d’Angkor en ULM avec un autre fondu du Royaume. Une page du livre de cette époque se tourne. Le Cambodge que nous avons connu et aimé n’existe plus hormis dans les pages de ton blog Thierry.
    Ca remplace pas mais ça compense bien…

  9. ribeireix

    ben voila, vous me faites chialer au réveil, mais bon sang que je suis heureux de vous connaitre Sergio et Toi.

  10. Olivier Romand-Piquant

    Merci pour lui Thierry. Très beau.

  11. Dom

    J’ai une grande pensée pour toi mon Thierry. Je t’ai croisé en fin d’après midi sur la route qui descent au village tu avais l’air un peu perdu. Maintenant je comprends. Je t’embrasse amicalement et si je pouvais je prendrai une partie de ta peine pour la lettre dans ma besace et l’emmener loin de toi .
    À bientôt
    Amitiés
    Dom

  12. Virgilio

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Divine_Com%C3%A9die

    Chef d’oeuvre de la littérature universelle… Merci à Sergio de nous l’avoir rappelé. RIP riposa in pace.

Laisser un commentaire