browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Congés pour cause de cancer

Publié par le 16 novembre 2018

 

C’est une image de nuit. En bas, il y a un losange irrégulier, un peu flou, comme perdu dans une brume. Des deux côtés on distingue des sortes de grosses patates, occupant la quasi-totalité de l’espace, délimitées par ce qui semble être un fil.
Sur la droite et un peu en bas de toute cette obscurité, à proximité du losange, brille une lune presque parfaitement circulaire.
Quand je te dis « brille », elle scintille de tous ses feux, la garce. Comment qu’elle envoie !

La pneumologue est une fine dame brume aux traits fins, de ce genre de femmes qui ont choisi d’être studieuses plutôt que séduisantes alors qu’elles avaient tous les atouts pour. Coup de bol pour ma pomme : elle est adorablement sympa.
Ayant tourné l’écran de son ordinateur vers moi, elle m’explique que l’espèce de losange, c’est ma colonne vertébrale, vue en coupe, et les deux patates, mes poumons, vus de même.
– Et là, achève-t-elle en posant un bout de stylo sur la lune irradiante et blême, c’est une tumeur d’un peu moins de trois centimètres.
– Un cancer, quoi, fais-je, en gars qui n’est plus apeuré par les mots depuis lurette.
– On n’a pas encore les résultats de la biopsie, mais oui, c’est probable. La bonne nouvelle, si je puis dire, c’est qu’il est très localisé et qu’on ne distingue absolument aucun scintillement ailleurs.
– Si je pige bien, c’est un cancer mais c’est un joli cancer.
Ma façon de causer lui arrache un sourire.
– On peut dire ça. En tout cas, il est très opérable.
– On m’ouvre et on taille dans le paquet ?
Cette fois, ma brutalité lui fait crisper la bouche. Une brève moue.
– C’est ça.
– On fait ça quand ?
– Le plus vite possible, monsieur Poncet.
– Maintenant, cet aprèm ? Puisque je suis là…
– Il y a quand même un certain nombre d’examens préalables. Je vais tout faire pour qu’on vous opère avant la fin de l’année.
– On fait comme ça, consens-je.

Alors, potesses et poteaux, sachant cela, sachant aussi que j’ai promis de remettre un roman à ma chère maison Taurnada avant la fin décembre (comme le répète Hank Moody, le héros écrivain de Californication : « devenir écrivain, c’est se condamner à rendre des compos toute sa vie »), vous comprendrez, j’espère, que je laisse un peu ce blog (ce merveilleux blog, cet extraordinaire blog, ce littéraire blog !) en sommeil.
Le temps pour moi de me faire ôter de la chair cette sale bille qui menace ma vie – ce dont, en vieux pirate, je me contrefous – et surtout compromet la poursuite de mon œuvre – ce qui, ça, me profondément escagasse !

À vous, adorés fans que la perspective du manque de Poncet effraie, je vous rappelle que demeurent ici même en ligne non moins de 335 textes, épisodes d’aventures, extraits de romans, scénarii de films, chroniques « Cons-versations », chroniques « De La Littérature-Confiture », poèmes de la page « Hobo », en écrit et même en audio… de quoi s’occuper.

Aux autres, je conseille ardemment de se procurer en librairie, à un prix époustouflamment modique :
– mes trois paaaalpitants Haig, Le Sang Des Sirènes, Les Guerriers Perdus, Le Secret des Monts Rouges ;
– mon maaaaagnifique récit Zykë L’Aventure ;
– et le miiiiiiirobolant Alma, (signé Cizia Zykë mais, en toute confidence, j’y ai mis du mien).
Le tout paru, n’est-ce pas, aux miiiiirifiques éditions Taurnada et constituant, si vous voulez mon avis, des cadeaux de Noël de grand choix.

Et, à moins que le sabre du chirurgien ne dérape, on se retrouve ici au début de l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

Hisse Ho, potesses et poteaux.

(À suivre)

 

Alma, Zykë, on cause...

11 Responses to Congés pour cause de cancer

  1. Christophe

    Damn !

    À très bientôt…

  2. ALEKOS

    Au boulot mon vieux.Et donnes nous quand même quelques nouvelles de temps en temps.

  3. Oliv’

    Gasp…! comme aurait pu faire dire Stan Lee à quelque super héros de son choix. Guère réjouissant tout ça, surtout quand on a comme toi du pain sur la planche…Bon d’un autre côté Haig peut poireauter quelques semaines et moi je continue de mon côté à chercher de la zik pour complèter le soundtrack de Zykë l’aventure alors… Demande une chambre avec le wifi bordel ! Atchao…Stammi bene !

  4. Celse

    Merde

  5. Damien

    Rentre lui dans le Lard mon Poncet ! En Avant !!

  6. Le cosmonaute

    Comme dit avant, je m’en doutais car tu étais trop long au script.

    Tes livres sont à côté de mon coeur posés sur l’étagère de mon âme.

    Je pense souvent à toi et à nos rencontres à Phnom-Penh.

    Tu m’as beaucoup donné.

    J’irai te voir chez toi sans m’incruster.

    Laurent

  7. Letiti02

    Mon ami,
    Une grosse pensée pour toi d’un endroit que tu connais bien.
    Je t’en raporterai un souvenir qui te rappellera tes aventures saharienne.
    Remets toi vite. Un camarade d’aventure…

  8. Le cosmonaute

    Le chirurgien ne dérapera pas. Un ami vient d’être soigné et remis de la même chose, il est gonflé à bloc. On t’aime et t’attendons donc de pied ferme.

  9. Jeremie Lefranc

    C’est une chierie, que vous vivez là M’sieur poncet.
    Et je ne sais pas quoi écrire pour vous le dire correctement, sans pathos et sans banalités, que je vous souhaite toute la force et le courage dont vous pourriez avoir besoin !

  10. Haidouk

    Jamais ne baisse pavillon !

Laisser un commentaire