browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

LA MARIE-BARJO, embarquement immédiat

Publié par le 26 mars 2022

 

 

Salut, potesses et poteaux !

La vraie Marie-Barjo de Broken Bridge

La vraie Marie-Barjo de Broken Bridge

Après un petit tour vers le thriller avec La Machine à Brouillard, de Tito Desforges (toujours disponible en librairie et sur les plates-formes, pensez aux auteurs qui ne vivent que des ventes de leurs livres, merci pour lui)…

Après un détour sur les chemins des voyages des copains…

Après une petite pub pour les bouquins des copines, merci pour elles…

Après un séjour en épouvante avec la Collection Karnage (dont le Goanna Massacre de votre serviteur est toujours en vente sur le site de Zone 52 éditions, on pense aux auteurs, merci)…

Après tout ça, nous revenons en ce début de printemps, dès la semaine prochaine, à notre cœur de métier, l’Aventure avec un grand A, comme dans Action, avec l’adaptation en long métrage cinéma du Secret des Monts Rouges (roman de moi, toujours en vente sur les plates-formes, au prix astronomique de 9,99 €, dont 76 centimes net pour moi, merci).

Titre : LA MARIE-BARJO.

Enjoy, brothers !
En route pour le Cambodge et la mousson de l’été 1993 !

sap_203_web

Des tronçonneuses et de l’alcool.
Voilà ce que vend l’aventurier Haig, sur sa péniche la Marie-Barjo, à travers la jungle, dans le Cambodge tout juste libéré de la guerre, depuis le fleuve Mékong jusqu’aux mystér
ieux Monts Rouges.

Eaux cambodgiennes

Mais quel est cet être qui semble répandre la mort devant lui ?
Qui est cette Espagnole trop sexy pour le farwest des camps forestiers ?
Pourquoi a-t-elle absolument voul
u monter à bord de la Marie-Barjo ?

(À suivre)

 

 

Episode 25: Marisol
LA MARIE-BARJO - Épisode 01

One Response to LA MARIE-BARJO, embarquement immédiat

  1. Christophe

    Bonne nouvelle, merci Thierry !

    Et à quand un prochain Haig tout nouveau tout neuf ?

Laisser un commentaire