browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

ZYKË – L’AVENTURE — 31 : Champignons hallucinogènes

Publié par le 17 septembre 2016

 

RETROUVEZ BIENTÔT LE TEXTE INTÉGRAL DE ZYKË L’AVENTURE EN ÉDITION PAPIER. NE SONT DÉSORMAIS LISIBLES SUR CE BLOG QUE LES ÉPISODES 01, 09, 16, 19, 29, 35 ET 44…

 

ZYKË - L’AVENTURE – 30 : Sexe pur Balinais
ZYKË - L’AVENTURE — 32 : Partout, toujours…

6 Responses to ZYKË – L’AVENTURE — 31 : Champignons hallucinogènes

  1. Fred

    Un p’tit coup de mou,Mr Poncet?
    Ca ne fleure pas l’enthousiasme sur la fin…les scories d’une nuit de folie ou les effets de cette sexualité dont la tournure est vraiment surprenante..ou les deux?
    En tout cas,quel égo chez Mr Zyke!
    Décidemment,il ne souffrait pas la contradiction…mais au moins,pas de fioriture.
    Vivement la suite!
    Merci pour le partage:des surprises à chaque page!

  2. Hervé

    Donc « Angie » est de la demi-douzaine de romans non publiés ?

  3. Brice

    J’adore : Et de ramasser un maximum d’artiche au passage. Des fois j’utilise artiche au même titre que mitraille, picaillons, fafiots, braise ou encore l’avoine ou le blé mais mes potos n’entravent plus ce Français d’antan…
    Tu vas parler de son accident de plongée à Flores ou pas ?

  4. Poulpe craintif

    Le double-six de Bali semble toujours actif… Un nouveau lieu culte pour les vacances?

  5. Oliv'

    Les expressions parfois un tantinet désuettes que ne dédaigne pas Thierry colorent en effet son récit d’une touche  » simenonesque  » fort plaisante. En voilà un qui a laissé à la postérité une oeuvre pléthorique ( je veux parler du grand Georges S. ) avec notamment son Maigret mettant la main au collet des marlous de la pègre tout en fumant une bonne pipe. Tant d’expressions oubliées pourtant bigrement savoureuses… que diable!

  6. Christophe

    J’avais catalogué Thierry au rang de simple auteur de « Pigalle Blues » (que j’ai adoré), je le redécouvre écrivain de TRES grand talent ; je me régale à lire ce blog, autant par admiration de feu Cizia que pour le style percutant de Thierry.

    Je vais me jeter sur Haig en attendant la suite des aventures…

    PS : Je comprends le mépris de Cizia pour les éditeurs qui préfèrent éditer un BHL, pitoyable pantin et ses 300 livres vendus, plutôt qu’un récit d’action au style dynamique voire envoutant !

Laisser un commentaire